l'écurie western

Le quarter horse idéal/halter

A l’origine, l’épreuve de halter fut créée pour permettre aux éleveurs de chevaux de ranch de progresser dans la qualité des chevaux qu’ils élevaient.
Ils venaient soumettre les produits de leur élevage aux yeux des juges de l’association du quarter horse, afin de savoir s’ils avançaient dans le standard, lequel était défini par les qualités physiques du cheval dans le travail.
Aujourd’hui, la spécialisation dans les discplines force dans des directions différentes, chacun ayant un autre but que le cheval de travail.
Le halter était même devenue une discipline en soi. L’excès en tout est à proscrire.
L’unité n’est plus.

L’AQHA s’est perdue, à vouloir être partout. Le jumper ne peut pas être bâti comme le reiner, le pleasure pas comme le cutter.

On a perdu LE quarter horse, nous sommes tous d’accord.

En revanche, nous avons gagné en diversité, en qualité de spécificité.
LE quarter horse est celui de l’origine.
Le Fondation n’est pas une garantie, car même chez celui-là, on retrouve des traits indésirables, sur la majeure partie des lignées. Grosses têtes, encolure lourde, queue attachée trop haut, arrière main plus haute que l’avant main, etc. Très à la mode, pour malheureusement sa couleur, ou juste son pourcentage de fondation, le préserver devient compliqué aussi.

Aujourd’hui, parlons donc « des » quarter horses.
Ainsi, chacun peut se sentir bien en produisant des chevaux équilibrés, adaptés à leur discipline.
Cela ne dispense pas d’apprendre à regarder un cheval et en juger la conformation. 😉
Car un bon cheval est un bon cheval, quoi que chacun puisse essayer de démontrer.